La 5G, un atout de taille pour accélérer l’essor des villes intelligentes

Selon l’OMS, près de 92% de la population mondiale vit aujourd’hui dans des zones où les seuils de qualité de l’air ne respectent pas les normes sanitaires et environ 7 millions de personnes meurent chaque année en raison de la pollution atmosphérique. Cette proportion se retrouve bien sûr pour beaucoup dans les villes qui génèrent à travers le monde, selon la Banque mondiale, plus de 70% des émissions globales de CO2. Lorsque l’on sait, toujours selon l’OMS, qu’en 2050 quelques deux habitants sur trois vivront dans des zones urbaines toujours plus denses, l’urgence à accélérer l’essor de villes intelligentes se fait toujours plus impérieuse.

 

Grâce à ses vitesses d’échanges de données ultra-rapides et sa capacité à travers l’adoption et le support d’un même « langage » à connecter massivement entre eux de nombreux types de capteurs ou de machines la 5G, dont Intel se place à l’avant-garde du développement, représente l’un des meilleurs atouts pour développer un paysage urbain étroitement connecté et plus proactif.

 

Une nouvelle bouffée d’oxygène pour les villes

 

Prenons l’exemple des stations de contrôle de la qualité de l’air. Que la source de pollution provienne de rejets industriels ou automobiles, ou bien encore de certains types de pollen, les capteurs ne fournissent encore aujourd’hui qu’un aperçu global de la situation. Or celle-ci peut bien évidemment varier à quelques rues près avec les disparités dans le trafic automobile, l’activité industrielle ou la densité de population. De même entre le relevé des indices qui peut nécessiter à un technicien de se déplacer et le temps de transmission des données qui peut se compter en heures, le degré de pollution peut là encore avoir changé avant la résolution d’une action concertée. En permettant la mise en place de capteurs électrochimiques toujours plus portables et évolutifs, et en offrant des échanges de données considérablement accélérés et élargis (1 000 fois la capacité de bande passante de la 4G notamment !), la 5G va révolutionner tout cela.

 

Avec elle, dès qu’une zone polluée sera précisément identifiée, il deviendra possible au citadin, connecté en temps réel depuis le périphérique de son choix, de changer de trajet ou de reporter au besoin sa sortie prévue, voire même de s’équiper d’un masque respiratoire afin de mieux traverser les rues impactées. De la même façon, pour les autorités municipales suivre de plus près les polluants émis par des entreprises industrielles ou des chantiers de construction afin de les contraindre à mieux respecter les normes réglementaires deviendra plus aisé.

 

Bien que non équipée encore de la 5G, dont le déploiement commercial est prévu à l’horizon 2020, la solution développée par Intel et Bosch* et installée notamment à New Delhi (une des villes les plus polluées au monde) donne déjà une bonne idée des avantages environnementaux que de telles stations de contrôle climatiques pourront apporter non seulement sur la qualité de l’air mais aussi sur les relevés de température, d’humidité, d’intensité sonore ou solaire d’une zone donnée. Avec de tels outils, le BTP pourra par exemple améliorer les conditions de travail de ses employés en obtenant des signaux d’alerte plus précoces, les organisateurs d’évènements de plein air pourront mieux planifier et gérer les activités, les urbanistes pourront prendre des décisions plus éclairées sur les futures constructions…

 

Un foyer devenu partenaire de votre quotidien

Les avantages de la 5G ne se joueront pas seulement à l’échelle d’une ville mais aussi directement chez vous à travers des réseaux domestiques plus rapides, plus intelligents et plus sécurisés. Un domicile type compte aujourd’hui en moyenne une dizaine d’appareils connectés. Selon les prévisions du cabinet d’études Markets and Markets*, d’ici les prochaines années ce sont pas moins de 35 à 50 systèmes connectés qui devraient prendre place au sein d’un foyer. A vrai dire, pour nombre d’experts, la maison intelligente sera l’une des premières concrétisations de la 5G, au point que Cisco* estime qu’en 2020 les applications pour les foyers connectés devraient représenter 47% du marché total des applications partagées entre machines.

 

Avec la 5G domestique, fini tout d’abord le débit Wi-Fi qui se dégrade lorsque vous vous éloignez de trop du routeur principal. Grâce à des capteurs disposés dans tous les coins de votre maison, la connectivité sera toujours cohérente et constante et vous profiterez en temps réel chez vous ou à distance de votre domicile, via votre smartphone par exemple, de tous les relevés d’informations nécessaires au bon fonctionnement de votre foyer. Présentée lors de la dernière édition du CES, et par le biais d’une interface unique capable de prendre en charge tous les périphériques du réseau domestique, l’infrastructure sans fil Intel® Home travaille déjà à ce passage d’une simple maison contenant des objets connectés à un foyer réellement intelligent capable d’anticiper et de répondre aux préférences personnelles de ses propriétaires.

 

Ampoules, thermostats, détecteurs de fumée ou de fuite d’eau, serrures, prises électriques, webcams, etc., tout sera destiné à devenir intelligent et à vous aider dans la gestion de votre foyer au quotidien (des économies d’énergie aux démarrages programmés des machines…) mais aussi à vous faire gagner en tranquillité d’esprit en cas d’absence prolongées. Imaginez-vous enfin rassuré par un système domotique prenant tout en charge pour vous prévenir et agir au plus vite contre les incidents domestiques (fuites d’eau…) où que vous soyez. La 5G ne va pas que transcender les frontières de la communication, elle va aussi pousser les murs de votre maison.