La 5G, un moteur essentiel pour l’avènement de la voiture autonome

Puissance de calcul, connectivité, sécurité, intelligence artificielle, nouvelles formes d’interfaces homme machine afin d’établir un lien de confiance indéfectible… Dans tous les outils technologiques de pointe nécessaires pour démocratiser la voiture autonome et répondre à cet immense défi d’innovation, la 5G représente ce moteur essentiel qui permettra une communication constante, ultra-rapide et fiable dans les gigantesques flux d’informations échangés dans et autour de l’habitacle d’un véhicule autonome. Lorsque l’on sait qu’un tel modèle générera 4000 Go de données toutes les 90 minutes, soit pour établir des parallèles plus parlants la production numérique quotidienne de près de 3000 personnes ou bien encore l’équivalent de 166 jours de contenus vidéos, la tâche à réaliser dans les rouages sera d’ampleur avec des données qui deviendront tout simplement le nouveau carburant des voitures de demain.

 

La clé de voûte de la conduite autonome

Parce qu’elle sera capable d’offrir une hausse considérable de la bande passante (1 000 fois la capacité de données de la 4G), une vitesse de connexion inégalée de 10 Go/s ou bien encore des temps de latence inférieurs à la milliseconde, la 5G sera tout simplement le « liant » indispensable qui garantira, à travers la mise en place d’un langage commun, la bonne conduite des opérations entre tous les maillons d’un écosystème complexe d’équipements qui devront fonctionner simultanément pour créer et évaluer en permanence une représentation virtuelle de l’environnement dans lequel les véhicules autonomes évoluent.

 

Ainsi la 5G devra-t-elle assurer les flux importants de déclarations d’intentions et d’actions des interfaces embarquées de la voiture autonome vis-à-vis de ses passagers. Mais aussi répondre aux multiples échanges entre véhicules ou avec les infrastructures publiques ou routières (feux de signalisation, parkings, péages…). Ou bien encore supporter les nombreuses transmissions avec les data centers qui, après avoir intégré les données collectées sur le terrain et à l’aide de systèmes d’intelligence artificielle, relaieront des instructions aux véhicules pour leur permettre d’apprendre toujours de leur environnement et de réagir en fonction.

 

La courroie de distribution des informations échangées sur la route

Au cours d’un trajet donné, la 5G garantira au véhicule autonome de toujours pouvoir vous montrer instantanément ce qu’il détecte et ce qu’il sait, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’habitacle, afin de maintenir en toutes choses un sentiment de confiance. Un piéton traverse la rue au loin, sans aucune source particulière de danger ? Le système devra tout de même vous le signaler de la même façon que si c’était vos yeux qui enregistraient l’information. A un carrefour très passant des voitures, vélos ou piétons, vous entourent ? Le système devra pour chacun vous en indiquer la nature mais aussi leur montrer, par des notifications visuelles ou sonores, qu’il a conscience de leur présence afin que tout le monde puisse se croiser en toute sécurité. Des travaux sur la route provoquent des embouteillages ? Le système devra indiquer de façon simple et claire les trajets alternatifs existants et, en cas de validation de votre part, vous informer qu’il a bien compris les nouvelles instructions.

 

Dans tous ces exemples, aucun retard de transmission dans les informations dévoilées, aucune interprétation faussée dans les prises de décisions en termes de direction ou de freinage par exemple, ne devra bien sûr être possible. Grâce à sa vitesse de pointe dans les échanges de données et à son extrême fiabilité, la 5G permettra aux véhicules autonomes de « s’auto réparer », c’est-à-dire de se mettre à jour continuellement face aux évènements rencontrés ou aux incidents imprévus. Suite à une avarie technique, la voiture est par exemple obligée de se déporter sur le côté de la route ? Le système devra de suite vous expliquer pourquoi il le fait et les mesures prises en conséquence.

 

Intel, au cœur du développement de la 5G qui servira les véhicules autonomes

 

Etant donné qu’elle incarnera une approche totalement différente dans notre manière de nous déplacer ou de penser nos routes et nos infrastructures (urbaines notamment), la voiture autonome représente une véritable révolution sociétale et culturelle. Et surtout un immense défi qui ne pourra bien sûr s’accomplir, tout au long des cycles de vie de la voiture, que de façon collective et holistique au sein d’un vaste écosystème de partenaires technologiques et industriels.

 

A travers l’élaboration au début de cette année du modem Intel® 5G – le tout premier du genre à être capable de prendre en charge le spectre initial des fréquences 5G dans le monde entier et dans un seul format – ou bien encore par sa participation au consortium « 5G Automotive Association » qui réunit des chefs de file de l’industrie automobile et télécoms (Audi*, BMW*, Ericsson*, Huawei*…) afin de standardiser et d’accélérer le développement de normes technologiques communes, Intel se positionne aujourd’hui de « bout en bout » dans cette vaste dynamique qui donne déjà l’image d’une première connexion établie pour un déploiement commercial de la 5G à l’horizon 2020.