L’intelligence artificielle, une discipline en plein essor dans le creuset de l’Education

Une application de reconnaissance d’images, basée sur un réseau neuronal artificiel, capable de localiser les futurs emplacements des débris dans l’espace (au nombre estimé de 500 000 de plus de 1 cm en orbite autour de la Terre !) et de mieux prémunir les engins spatiaux du danger de collision… Un modèle d’apprentissage de la machine capable de rivaliser d’intelligence avec des concepteurs humains dans le design optimal à adopter pour façonner les moteurs de drones de course… Un algorithme d’apprentissage en profondeur capable d’offrir à tout un chacun une méthode simple de détection des cancers cutanés via une banque de données photographiques évolutive et placée en relation avec des dermatologues… A l’image de certains des prix attribués lors de la grande finale de l’Intel ISEF (International Science and Engineering Fair), qui s’est tenue mi-mai à Los Angeles et à l’issue de laquelle l’Europe s’est particulièrement distinguée avec deux des trois premiers prix, les jeunes générations d’innovateurs ont montré cette année que l’intelligence artificielle représentait déjà pour elles un terreau d’inspiration très fertile.

 

Mieux que tout discours sans doute, cet état de fait illustre bien la volonté forte d’Intel et de ses partenaires de rendre plus accessible le développement de systèmes basés sur une intelligence artificielle (ou IA), à travers notamment la conception d’une plateforme de référence. Tout autant pour les étudiants que pour les chercheurs de données ou bien encore les développeurs, l’idée est de créer un vaste élan collectif autour de l’IA, d’en stimuler l’adoption et d’en multiplier les innovations en fournissant à tous les acteurs en mesure de s’inscrire dans cette dynamique les ressources et les outils dont ils ont besoin.

 

Depuis sa fondation fin 2016, l’Intel® Nervana™ AI Academy s’inscrit dans cette logique de soutien et de mentorat. Placée au service des universités, des entreprises ou des start-up, cette académie, née des efforts conjoints d’Intel et de Nervana Systems*, offre en résumé tous les outils nécessaires pour mieux collecter, analyser et valoriser les informations recherchées, et ainsi élaborer de nouvelles solutions d’intelligence artificielle. A travers l’accès donné à des tutoriaux ou à des formations, le bénéfice d’architectures open source optimisées (Neon*, Caffe*, Theano*, TensorFlow*…), ou bien encore des conseils d’experts logiciels appliqués au plus près des pratiques de travail poursuivies par chacun, etc., les membres de l’académie peuvent ainsi mieux appréhender et maîtriser les besoins gourmands en ressources de machines basées sur un apprentissage automatique ou en profondeur.

 

Qu’ils décident ainsi de développer des ordinateurs capables d’apprendre de manière itérative à partir des données qu’ils récoltent, de la même façon que les individus le font par accumulation d’expériences, ou bien qu’ils s’attachent plutôt à des systèmes inspirés des réseaux neuronaux du cerveau humain et offrant des modèles d’action grâce à une perception automatique des choses (reconnaissance d’images…), les bénéficiaires de l’Intel® Nervana™ AI Academy ont en son sein toute latitude pour répondre à leurs aspirations d’intelligence artificielle. Pour les étudiants ou les professeurs, la possibilité par exemple d’intégrer ses ressources à leurs programmes scolaires ou à leurs projets de recherche. Pour les chercheurs de données, la possibilité encore d’acquérir de nouvelles compétences à travers des programmes de certification. Pour les développeurs, celle enfin de bénéficier par exemple d’un système avancé pour représenter et optimiser des topologies d’apprentissage en profondeur, à travers l’Intel® Nervana™ Graph Compiler.

 

Parce que l’éducation a toujours représenté le premier terrain de l’innovation, Intel s’attache également en parallèle à développer, avec des acteurs majeurs de la communauté universitaire, de nouvelles formes de diffusion et de valorisation de l’IA. Ainsi son partenariat passé depuis l’année dernière avec Coursera*, l’une des plateformes leaders de cours en ligne qui, avec son réseau comprenant quelques 150 universités ou écoles supérieures issues de près de 30 pays, offre un large champ d’applications pédagogiques. Ainsi encore son concours universitaire, lancé en mars dernier sur la plateforme Kaggle* et organisé conjointement avec la société MobileODT*, afin de développer une application d’imagerie médicale sur smartphone pour renforcer les chances de détection précoce du cancer de col de l’utérus. Ou comment établir à moindres frais un traitement juste et adapté au plus près de la physiologie de chaque femme, quels que soient leur lieu de résidence ou leur niveau de vie.